Freaksville présente une belle réédition « 10 ans » en vinyle à commander dès maintenant sur Kiss Kiss Bank Bank !


10 ans après sa sortie en CD, l’album de Phantom feat. LIO paru en 2009, ressortira ce 30 novembre au format vinyle sur le label Freaksville avec un nouveau mastering. Une première version limitée à 100 copies numérotées est en précommande pendant 30 jours sur la plateforme KissKissBankBank.

Qu’il s’agisse de show-business ou de la vie même, il y a des pages qu’on hésite à tourner, de peur de voir ce qui se cache derrière le rideau. Une histoire figée, une carrière bien définie; souvent les raisons ne manquent pas pour fermer les livres avant la fin. Et parce que Lio n’est pas forcément celle que vous croyez, les pages, chez elle, se tournent quatre par quatre; les projets s’enchaînent, sans jamais se ressembler.

Phantom feat. LIO

En décidant de rejoindre le mystérieux backing-band cagoulé de chez Freaksville, l’ex-punkette troque le rouge carmin contre le punk sang, revenant à ses premiers amours débridés et insouciants.

Toutes guitares dehors, rythmes sales gosses, comptines salées sucrées mêlant la candy pop… les chansons s’enfilent comme des épingles sous la peau punk, littéralement underground parce ressuscitant les morts tant aimés, des Cramps à Bijou en passant par les Ramones.

Soutenu par Benjamin Schoos (Miam Monster Miam) sur des riffs toxiques blues venus d’ailleurs (la Belgique donc…), mixé par Gilles Martin (dEUS, Venus, Dominique A), Phantom feat Lio est donc un instant volé qui grave sur disque la violence romantique de ceux qui ont arrêté de compter. Et si Lio crie « Je ne suis pas encore prête » sur le single de l’album, c’est encore un masque qui cache beaucoup d’amour.

Car l’album est également une retrouvaille entre l’ex-punkette et le frère de coeur, Jacques Duvall, auteur des plus grands hold-up de la belle. Résumons: une chipie au micro, un vieux cow-boy aux textes et des guitares qui ondulent….

Phantom feat. LIO

Phantom feat Lio multiplie les coups de griffes (« Ta cervelle est en grève », « La fidélité » en duo avec Duvall) et quand l’un écrit les notes, l’autre les chante dans un haut parleur sur le très Who « Mon nouveau Jules marche sur l’eau ».Après Marie France et Jacques Duvall (encore lui!), Phantom invite donc Lio à se multiplier sur ce concept-album enregistré live (2 jours de studio à Liège, Belgique), pratiquant à l’envie le coup de ceinturon comme les caresses (« Le jour de ma naissance ») entre ombres et lumières.Et si derrière les rideaux on retrouve souvent d’autres fantômes, quelques jeux de lumières et un palpitant au maximum, il en est ici de même, Lio s’offrant avec le groupe de chez Freaksville une seconde enfance et un nouvel amour du risque; celui qui ne l’a jamais quitté depuis ses débuts. C’est même le titre de l’une des chansons de l’album; c’est ce qu’on appelle la logique de ceux qui restent fidèles aux trajectoires.

[Quotes]

« Ces refrains chipés aux Ramones, vivent à la colle avec ceux de Jacqueline Taieb ou Blondie en brune qui compte » Rock’n’Folk
« 30 ans après leur Banana Split d’anthologie, le tandem Lio-Jacques Duvall sort un album de Punk Garage bouclé en trois jours speed dans un studio liégeois glacial, le tout sous l’ardente direction de Benjamin Schoos. » Le Vif L’Express
« Lio s’est fait « Phantomiser… pour un résultat pop-punk» Metro
« Lio redevient la punkette depuis ses quatorze ans, fan des Stinky Toys, et renoue avec cette veine sucrée salée qui lui ressemble tant » Magic RPM
« .. entre morceaux rock, ballades pop acidulée et chansons psychédéliques, Lio est désarmante de savoir-faire et de fraîcheur » Marianne
« Iconoclaste, frais et romantique, ce disque est du surmesure imaginé par Duvall sur fond de garage rock »Moustique« Sans doute le meilleur album de la carrière de Lio » Rif Raf
«À la fois cure de jouvence et prise de risque musicale, un projet qui nous permet de renouer avec une génération oubliée que l’on aurait grand tort de croire enterrée.» Longueur d’ondes

Avec cette nouvelle précommande, Freaksville Records reste fidèle au « direct to fans » en proposant un tarif préférentiel pour les récompenser de leur soutien, avant la mise en vente de l’album chez les disquaires. Le disque est ici proposé au tarif imbattable.Présentez-vous et présentez votre projet. Il faut capter votre audience : racontez-leur une histoire ! Expliquez-leur qui vous êtes, ce que vous faites (la nature de votre projet), ce qu’ils gagnent à vous soutenir.Soyez clair, engageant et positif. N’hésitez pas à illustrer vos propos par des images, des gifs ou des vidéos afin de donner encore plus envie à vos visiteurs de vous soutenir.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *